Dr Nader Sharifi, Chicago, IL


La possibilité d’un blocage de la prothèse supradentaire dans la zone de contre-dépouille laisse plusieurs d’entre nous craintifs lorsqu’il s’agit de retirer un attachement cliniquement plutôt que de le faire indirectement en laboratoire.

Les deux solutions ont leurs indications, mais il est important d’être à l’aise et en confiance quant au protocole de retrait direct sans crainte d’un blocage. Toutefois, d’autres complications sont toujours possibles lors des procédures de pose ou de retrait des attachements, tant dans le cas des prothèses supradentaires que des prothèses amovibles partielles sur implants.

Plusieurs techniques s’offrent à vous et leurs résultats sont très variés. Nous passerons en revue l’évolution clinique de ces techniques pour arriver à la solution actuelle de pointe qui limite les possibilités négatives. Cette présentation est fondée sur des données cliniques et fournira une feuille de route claire et simple pour obtenir d’excellents résultats avec tous vos patients.

Les participants en retireront une compréhension et une assurance accrues quant au choix des traitements cliniques les plus appropriés, notamment la capacité de :

Objectifs d’apprentissage :

  1. Déterminer les quatre résultats d’une procédure de retrait
  2. Déterminer quelles fraises sont nécessaires et voir les options de matériaux
  3. Clarifier les différents résultats offerts par les options de matériaux disponibles
  4. Déterminer dans quelle mesure la hauteur et l’angle d’un pilier ont une incidence quant au risque de blocage

Biographie : M. Nader Sharifi, D.D.S., M.S. détient un certificat en prosthodontie et une maîtrise en biomatériaux de la Northwestern University. Il a fait ses études en dentisterie à l’University of Illinois. Il a présenté plus de 500 conférences sur de nombreux sujets liés à la dentisterie restauratrice, ce qui lui a valu la reconnaissance de groupes d’études, de sociétés et d’associations de grande renommée à l’échelle nationale et internationale.

Dr Sharifi gère actuellement un cabinet privé à temps plein à Chicago et, grâce à son expérience de dentiste travaillant auprès de patients cinq jours par semaine, il est en mesure d’intégrer dans ses présentations des façons de gagner du temps et d’offrir des soins efficients en matière de coût. En 2007, la Chicago Dental Society lui a décerné le prix Gordon Christenson Distinguished Lecturer Award, et en 2010, il a été reçu Fellow de l’American College of Dentists et membre de l’American Academy of Restorative Dentistry.