Dr. David MacDonald


La tomodensitométrie volumique à faisceau conique (TVFC) aide le prosthodontiste non seulement à mettre en place l’implant dans le site permettant une restauration optimale, mais également à minimiser les complications éventuelles, notamment les lésions nerveuses permanentes, le saignement excessif dans le plancher de la bouche et la fracture de la mandibulaire.

La TVFC aide également à déterminer quelles sont les dents susceptibles d’être traitées ou retraitées avec succès par l’endodontiste. Comme la prosthodontie moderne s’adresse à des patients de tout âge, le prosthodontiste doit être au fait des lésions les plus fréquentes et les plus importantes qui peuvent survenir. La TVFC s’est révélée un outil de diagnostic très utile relativement à de telles lésions.

Objectifs :

  1. Déterminer et décrire les composantes de la TVFC et comprendre leur importance.
  2. Déterminer dans quelles circonstances la TVFC doit être recommandée au patient faisant l’objet d’une restauration.
  3. Comprendre la gamme des pathologies qui peuvent se présenter dans un ensemble de données de la TVFC d’un patient faisant l’objet d’un traitement de restauration.
  4. Déterminer à quel moment l’ensemble de données de la TVFC doit faire l’objet d’une consultation.

Biographie : David MacDonald, BDS, BSc(Hons), LLB(Hons), MSc, DDS(Edin), FDSRCPS, DDRRCR, FRCD(C), est président du comité de radiologie buccale et maxillo-faciale de la faculté de dentisterie de l’Université de Colombie-Britannique et consultant auprès de la BC Cancer Agency. Il a reçu sa formation au Royaume-Uni où il a effectué une spécialité en radiologie buccale et maxillo-faciale au Royal College of Radiologists de Londres. Il a reçu son doctorat en chirurgie dentaire avec dissertation doctorale de l’University of Edinburgh en 2007. En 2007, il a de plus réussi les examens de fellow du Collège royal des chirurgiens dentistes du Canada. Il a également enseigné aux universités de Hong Kong, d’Édimbourg et de Bergen. Il a publié de nombreux ouvrages sur les divers aspects de la radiologie relativement aux lésions les plus fréquentes et les plus importantes du visage et de la mâchoire, et ce, particulièrement en ce qui a trait aux Chinois de Hong Kong. Il est aussi reconnu pour avoir effectué la première synthèse systématique de la radiologie buccale et maxillo-faciale. Son manuel publié par Wiley et intitulé « Oral and maxillofacial radiology; a diagnostic approach » a reçu un accueil remarquable et d’excellentes critiques, de sorte que Wiley l’a invité à rédiger une deuxième édition.